Actualités

Image: Chez NATURATA, la formation continue des collaborateurs/trices est une priorité. Dans ce cas, on fait une visite guidée à la domaine viticole biologique Krier-Welbes.

OIKOPOLIS Rapport du Bien Commun – version abrégée en français

2.7.2015


Assez long et détaillé, le rapport du bien commun du groupe OIKOPOLIS propose une lecture qui prend son temps. 42 pages, vite lues – peut-être en quelques minutes ? Cela constituerait un défi majeur même pour les pros de la lecture-rapide. En plus, la version complète n’existe acteuellement qu’en allemand. Voilà pourquoi on vous propose un concentré du dit rapport qui se prête à une lecture haute vitesse.

Équitable et solidaire envers les fournisseurs et partenaires

Le réseau OIKOPOLIS regroupant des initiatives de commercialisation en AB, le marché d’approvisionnement des entreprises OIKOPOLIS est par définition marqué par une certaine éthique. Pour concrétiser cette ambition, on veille scrupuleusement à chaque aspect de nos activités. Par exemple, on profite de l’importation des marchandises biologiques pour établir les conditions d’une commercialisation favorable des produits biologique locaux. Ainsi, on peut promouvoir l’agriculture biologique de la région.

Nos fournisseurs sont des partenaires de longue date et on tient à maintenir des rapports équitables. Dans le domaine des transports, nous nous efforçons de minimiser les émissions nocives et on veille également à ce que les installations de nos bâtiments y inclus la réfrigération des denrées alimentaires soient conformes aux dernières standards des technologies environnementales. Dans ce sens, le ménagement des ressources naturelles et la valorisation des énergies renouvelables sont prioritaires dans notre agenda quotidien.

Quant à l’emballage, nous œuvrons continuellement à dégager le meilleur équilibre entre les directives d’hygiène, les normes sanitaires et l’indispensable protection des marchandises sensibles d’un côte et notre détermination à réduire les déchets d’autre côté. Où qu’il y ait des matériaux alternatifs d’emballage durable, de préférence compostable et fabriqué à base de matières premières renouvelables, on tient à l’introduire dans notre chaîne de valorisation.

Le bien commun au lieu de la maximisation des profits

Certes, OIKOPOLIS Participations SA est une société dite anonyme fonctionnant sur la base des participations financières. Néanmoins, nous rejetons tout investissement de caractère spéculatif. Voilà pourquoi les actions d’OIKOPOLIS Participations ne sont pas cotées en bourse et pourquoi l’objectif principal des investisseurs ou plutôt des porteurs de parts ne consiste pas à réaliser des gains financiers. Tout comme l’acquisition des parts elle-même, la participation aux bénéfices profite en premier lieu à la raison préétablie du commerce, à savoir la promotion de l’agriculture biologique au Luxembourg et la commercialisation durable, non-productiviste, de ses produits.

En tenant compte de ce point, des prix de promotion ou d’action ne sont guère envisageables chez nous. Tout d’abord, on tient à assurer des prix justes et des conditions équitables pour tous ceux qui font partie de la chaîne de valorisation. En outre, l’idéal d’une vente éthique a des répercussions évidentes sur notre communication clientèle. Au lieu de cultiver une publicité tapageuse et de créer de nouveaux besoins, on préfère l’information objective sur les marchandises et les conditions de leur production.

Le point de vue de nos co-entreprises (anc. : compétiteurs) nous importe beaucoup. C’est la raison pour laquelle elles participent aux tables rondes qu’on organise régulièrement pour discuter des intérêts individuels et communs de tous les membres de la chaîne de valorisation – en partant par les représentants des producteurs jusqu’à ceux des consommateurs. C’est au cadre de ces conversations de marché qu’on recherche un consensus sur le volume des produits à distribuer et sur leurs prix de vente. Ce qui compte, c’est que le résultat soit tout à fait acceptable pour toutes les parties concernées.

Une approche centrée sur l’individu

Notre gestion interne défend elle aussi une approche centrée sur les individus : au sein du groupe OIKOPOLIS, la qualité de l’emploi et une structure organisationnelle axée sur les personnes nous tiennent à cœur. Citons à titre d’exemple l’organisation flexible du travail en fonction de la situation personnelle et une répartition juste des revenus ne dépassant en aucun cas le triple du salaire minimum, qui marque, à son tour, la limite inférieure de l’écart des salaires.

Les formations et forums internes jouent un rôle considérable. Une culture élaborée du dialogue et des réunions ainsi que la possibilité d’une participation en actions renforcent l’identification des collaborateurs/trices du groupe OIKOPOLIS à leurs entreprises. Par voie des organismes consultatifs, beaucoup d’entre eux/elles sont impliqué(e)s dans le processus de prise de décisions cruciales. Par contre, on ne cultive pas le principe du vote démocratique quand il s’agit de prendre une responsabilité personnelle.

L’importance du dialogue social

Il en va de même au cas de la communication externe : chez OIKOPOLIS, on cherche un maximum de transparence tout en refusant une participation ou cogestion externe à la prise des décisions entrepreneuriales. Néanmoins, on entretient des échanges permanents avec notre environnement social. Ici, l’important est l’action quotidienne plutôt que le culte de quelques projets phares. Dans cet esprit, on soutient une large gamme des projets, institutions et initiatives au Luxembourg – sous condition qu’ils aient des objectifs écologiques et/ou défendent les mêmes valeurs que le groupe OIKOPOLIS. On s’est proposé d’inviter le grand public à la réflexion sociale – par nos propres activités socio-responsables ainsi que via des incitations externes. Voilà pourquoi on gère une espèce d’académie publique, à savoir le programme « OIKOPOLIS am Dialog » qui propose une série de conférences et séminaires à titre gratuit. Ainsi, toute personne intéressée peut profiter des contributions d’experts internationaux représentant dans pas mal de cas l’avant-garde de la pensée innovante, surtout en matière des formes économiques alternatives.

Compensation carbone

Quant à nous, on aimerait œuvrer de manière exemplaire dans le champ de la compensation carbone. En effet, le groupe OIKOPOLIS s’est décidé de verser des compensations financières pour contrebalancer son « empreinte écologique », c’est-à-dire les émissions des gaz à effet de serre qu’on n’a pas pu éviter malgré tous les efforts déployés à cet effet. Ce qui est innovant ici, c’est le fait qu’on ne se contente pas de verser une certaine somme à un projet quelconque situé n’importe où dans l’autre hémisphère, mais qu’on s’est proposé de compenser les émissions nocives à l’endroit même de leur origine, en d’autres mots : directement devant notre porte. C’est pourquoi le groupe OIKOPOLIS verse les compensations calculées à base annuelle à des institutions indépendantes qui s’occupent de la promotion de l’agriculture écologique au Luxembourg. En fin des comptes, c’est elle qui a le potentiel de préserver et améliorer notre environnement.

Pour en savoir plus sur l'économie du bien commun en général et/ou sur le bilan du bien commun chez OIKOPOLIS en particulier, veuillez consulter le menu « Durabilité: Bio & Equité ».