Actualités

Image: Semer l'avenir à Buschdorf 2010

Semer un avenir sans OGM 2010

4.10.2010


Buschdorf, 3 octobre 2010. Le Demeter-Bond Lëtzebuerg, BioLABEL Lëtzebuerg, l’Initiative « Luxembourg sans OGM » (*) et la Lëtzebuerger Saatbaugenossenschaft (LSG) avaient invité à une deuxième édition de « Semer l’Avenir », cette année à Buschdorf, dans la commune sans OGM de Boevange-sur-Attert. Plus que 150 personnes ont suivies l'appel. Ensemble ils ont semer avec du blé sans OGM un champ appartenant à l'agriculteur Jos Houtmann.

Voir les photos

La majorité des citoyennes et citoyens de l’Union européenne, de plus en plus d’entreprises et acteurs du secteur agro-alimentaires ne veulent pas des OGM dans leurs produits, champs et assiettes. Les organisateurs demandent au Gouvernement du Luxembourg de protéger les semences de toute contamination OGM et de s’engager dans les prochains mois au niveau européen pour le principe de « zéro tolérance » relatif à la contamination des semences par des OGM.
2010 est l’année internationale de la biodiversité. Les OGM sont responsables d’une partie de la perte de biodiversité observée actuellement. La participation du Ministre du Développement Durable, Marco Schank, à l’édition 2010 de « Semer l’Avenir » est d’une forte symbolique.

Le 13 juillet dernier la Commission européenne a présenté sa proposition dans laquelle elle préconise d’accorder davantage de liberté aux États membres pour statuer sur la culture d’organismes génétiquement modifiés (OGM) à l’intérieur de leur frontière. Les organisateurs de « Semer l’Avenir » appellent à la plus grande prudence face à cette démarche de la Commission qui risque d’ouvrir les portes de l’UE aux OGM. L’actuelle proposition de la Commission européenne ne donne pas cette garantie, il faudrait l’améliorer considérablement, notamment en y incluant la possibilité d’évoquer des arguments scientifiques de santé et d’environnement. Nous attendons du Gouvernement du Luxembourg qu’il s’engage pour cette double demande », déclare Maurice Losch (Initiative Luxembourg sans OGM).

La conclusion du rapport « International Assessment of Agriculture Knowledge, Science and Technology – IAASTD» des Nations Unies, publié récemment et élaboré par plus de 400 scientifiques indépendants, soutenu par quelques 60 États, est sans appel: La solution à la faim dans le monde est une agriculture durable et sans OGM, protégeant l’environnement, la santé humaine et la biodiversité. « L’agriculture d’aujourd’hui et de demain a besoin d’une grande diversité des semences pour trouver, comme depuis des milliers d’années, des réponses adaptées à des conditions climatiques qui changent. Le droit des agriculteurs de multiplier et d’échanger librement leurs semences doit-être préservé ! L’agriculture n’a pas de bénéfices à attendre d’un système OGM-brevets qui réduit la biodiversité et à travers lequel de grandes multinationales s’approprient les semences », déclare Aender Schanck (Demeter Bond Lëtzebuerg).

Notes :
(*) Organisations de l’Initiative « Luxembourg sans OGM »: Aide à l’enfance de l’Inde, Association Solidarité Luxembourg Nicaragua, ASTM, Attac Luxembourg, Bauerenallianz, bioLABEL Lëtzebuerg, BIONA, Caritas Luxembourg, Demeter Bond Lëtzebuerg, Église Catholique à Luxembourg, Ëmweltberodung Lëtzebuerg asbl. (EBL), FCPT – SYPROLUX, FNCTTFEL – Landesverband, Fondation Hëllef fir d’Natur, Frères des Hommes, GREENPEACE Luxembourg, Haus vun der Natur, Initiativ Liewensufank, LCGB, Lëtzebuerger Natur- a Vulleschutzliga, Lëtzebuerger Landesverband fir Beienzuucht, Life asbl., Mouvement Écologique, OGBL, Slow Food Lëtzebuerg, SOS Faim Luxembourg, Stroossekanner Sao Paulo a.s.b.l., TransFair – Minka a.s.b.l., Union Luxembourgeoise des Consommateurs (ULC)